NEONATOLOGIE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Aller en bas
avatar
Essentiel
Messages : 10
Date d'inscription : 21/06/2020

Détresse respiratoire chez un prématuré : soyez systématique ! 2020 Empty Détresse respiratoire chez un prématuré : soyez systématique ! 2020

le Lun 17 Aoû - 21:25
Observation


Une femme âgée de 24 ans, sans antécédents médicaux, 4 e geste, 1 re pare, consultait dans un centre de niveau IIb à 33 semaines d’aménorrhée (SA) et 6 jours pour l’apparition de contractions utérines spontanées et une sensation de diminution des mouvements actifs fœtaux. Il n’existait pas de perte génitale anormale ni de plainte particulière, les constantes étaient normales et la température était de 37,0 °C.

Malgré une prise en charge antalgique et une tocolyse adaptées, les douleurs et les contractions utérines persistaient 3 heures après le début de la prise en charge. Il était initié parallèlement une corticothérapie intramusculaire à visée maturative par bêtaméthasone.

Le bilan biologique réalisé chez cette femme retrouvait un syndrome inflammatoire avec une protéine C réactive sérique (CRP) à 71 mg/l, associée à une hyperleucocytose à 11,91 × 10 9 /l à majorité de polynucléaires neutrophiles (83%). Le prélèvement vaginal retrouvait une flore physiologique et l’examen des urines ne retrouvait ni leucocyturie ni germe à l’examen direct.

Le rythme cardiaque fœtal au monitoring objectivait alors des troubles du rythme à type de décélérations peu profondes répétées sur un rythme de base peu oscillant et peu réactif. Une césarienne en urgence était réalisée devant la suspicion de chorioamniotite avec retentissement fœtal.

Naissance au terme de 33 SA et 6 jours d’un garçon pesant 1975 g (25 e percentile). Le score d’Apgar était à 6/8/9 à 1, 5 et 10 min de vie. Le liquide amniotique était méconial. Le nouveau-né présentait une détresse respiratoire nécessitant une aide ventilatoire par ventilation en pression positive continue. La température rectale était de 37,7 °C et le gaz du sang au cordon retrouvait un pH à 7,32 et des lactates à 2,4 mmol/l. Malgré la poursuite de la ventilation en pression positive continue durant 30 minutes avec nécessité d’une oxygénothérapie à 30 %, la détresse respiratoire persistait. La radiographie de thorax ne retrouvait pas d’anomalie du parenchyme, de trouble de ventilation ou d’épanchement pleural. L’auscultation pulmonaire était claire, bilatérale et symétrique avec une fréquence respiratoire à 55 par minute sans signe de défaillance hémodynamique. Le bilan sanguin initial retrouvait une CRP à 73 mg/l. Le nouveau-né était hospitalisé en Néonatologie dans un centre de niveau IIb sous ventilation au masque en pression positive continue monophasique.

Questions

Quelles causes de détresse respiratoire sont à évoquer chez ce nouveau-né ?

Quelle antibiothérapie initiale doit être instaurée à ce stade ?

La détresse respiratoire de ce nouveau-né s’était majorée progressivement avec la nécessité de ventilation en pression positive biphasique. À H20, le biologiste avait informé que l’hémoculture poussait à Bacille Gram positif.

Comment adaptez-vous votre prise en charge ?

Source :

Détresse respiratoire chez un prématuré : soyez systématique ! 2020 Annota13

Bon courage !
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum